Chapter: Chapitre 12 – Préparation de la nourriture

01. Moudre (to’hen)

De nombreux éléments se présentent, à l’état naturel, sous une forme solide. L’homme a, pour sa part, appris à les effriter et à les moudre afin de créer, à partir d’eux, des produits nouveaux et excellents. Par la mouture du … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

02. Couper des légumes, écraser de la banane ou de l’avocat

    Les Richonim discutent de la question suivante : l’interdit de to’hen s’applique-t-il au fait de couper des légumes en petits morceaux pour préparer une salade ? Selon certains, puisqu’on retire une utilité de la découpe des légumes en petits morceaux, l’interdit … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

03. Pétrir (lach)

La mélakha du pétrissage (lach) consiste à faire, à partir de farine et d’eau, de la pâte. Même quand un aliment liquide est figé (qarouch), comme dans le cas du miel ou de la mayonnaise, il est interdit d’y pétrir … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

04. La permission de préparer une pâte fluide de manière inhabituelle

Comme nous l’avons vu, l’interdit toranique de lach porte sur le pétrissage d’une pâte épaisse, acte par lequel les particules se rassemblent en un bloc unifié, de sorte que, si l’on mettait cette pâte dans une assiette, elle ne coulerait … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

05. S’il est permis de faire une pâte épaisse de manière inhabituelle

Les décisionnaires discutent si, pour les besoins alimentaires de Chabbat, il est permis de pétrir une pâte épaisse en apportant à l’acte une modification (chinouï)[b]. Certains l’interdisent : selon eux, c’est seulement une pâte fluide – dont le pétrissage est interdit … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

06. Choses qu’il est permis de mélanger de manière habituelle ou en y apportant un changement

L’interdit de pétrir ne s’applique pas à un mets écrasé : puisque sa matière est broyée et attendrie, l’acte de pétrissage ne créera pas dans ce mets de changement essentiel. Par conséquent, il est permis de mélanger un mets contenant … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

07. Autres règles

Il est interdit de faire un pudding dont la pâte est épaisse, c’est-à-dire qu’elle ne s’écoule pas. Mais il est permis de faire, en opérant un changement, un pudding à la pâte fluide, qui s’écoule. Comme nous l’avons vu (§ … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

08. Presser des fruits

Presser des fruits pour en extraire le jus, c’est transgresser l’interdit de méfareq (« démonter », « extraire »), qui est un dérivé de la mélakha de dach (battre les céréales)[d]. Par le travail du battage, on sépare les grains de blé des épis, … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

09. L’interdit de mise en conserve et de salage d’aliments

Nos sages ont interdit de mettre en conserve des cornichons, des olives et d’autres produits du même genre, dans de l’eau salée ou du vinaigre, car la mise en conserve ressemble à la cuisson. De même, les sages interdisent de … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire

10. Teindre les aliments (tsovéa’)

Nous avons pour principe que l’interdit de teindre ne s’applique pas aux aliments (ein issour tsvi’a ba-okhelim). Par conséquent, il est permis de mettre du curcuma ou du safran dans un plat, bien que cela lui donne une teinte jaune. … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 12 - Préparation de la nourriture | Laisser un commentaire