01. Tondre (gozez)

La mélakha de la tonte consiste à détacher des productions qui poussent sur le corps, telles que des poils, des ongles, des callosités ou de la peau morte. En revanche, si l’on coupe dans le corps lui-même, en faisant couler du sang, on accomplit la mélakha de « causer une lésion » (‘hovel ; cf. chap. 20 § 9). Pour les besoins de la construction du Tabernacle, on tondait la laine des moutons, pour faire de cette laine des fils destinés au tissage des tentures. De même, on tondait le poil des peaux de ta’hach[a], pour que les peaux fussent lisses et propres à servir de tentures au Tabernacle. On voit donc que la tonte (ou les actes assimilés à la tonte) se fait parfois pour obtenir le produit que l’on détache du corps – ainsi de la laine, dont on veut faire des fils – et, d’autres fois, pour l’embellissement de la peau, où l’on ne veut pas qu’il reste de poils (Rivach, Béour Halakha 340, 1, passage commençant par Vé’hayav).

À la différence de la mélakha de moissonner (qotser), où l’interdit n’est constitué que lorsqu’on détache le végétal de la source où il puise sa vie (comme nous le verrons au chap. 19 § 6), l’interdit de tondre s’applique également lorsque l’on tond la laine depuis la peau d’une bête morte. En effet, même après la mort de la bête, il y a une utilité à tondre la laine. Par conséquent, il faut prendre soin, le Chabbat, de ne pas arracher des poils d’une fourrure naturelle ou d’un tapis en peau (Michna Beroura 340, 5). Si cet arrachage présente une utilité, l’interdit est toranique ; s’il s’agit simplement d’arracher, sans utilité particulière, l’interdit est rabbinique.

Arracher des plumes à un oiseau relève également de la mélakha de tondre. Mais il est permis d’arracher les plumes de la peau d’un poulet cuit. En effet, après la cuisson, le poulet est considéré comme un aliment, et l’interdit de « tondre » ne s’applique pas (Adéret, Har Tsvi, Tal Harim, Gozez 3).


[a]. Animal mentionné plusieurs fois dans la Bible, notamment dans les versets relatifs au Tabernacle (Ex 25, 5 ; 26, 14 ; 35, 7 etc.). Son identification n’est pas certaine.