Chapter: Chapitre 18 – Ecrire, effacer et teindre

04. Ecriture provisoire, jeux de lettres et puzzles

Comme nous l’avons vu, quand l’écriture se fait de façon provisoire, l’interdit est rabbinique. De même, quand on efface un texte sans que l’intention soit de pouvoir écrire un autre texte à la place, l’interdit est rabbinique. Par conséquent, il … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 18 - Ecrire, effacer et teindre | Laisser un commentaire

01. Ecrire (kotev) et effacer (mo’heq)

La mélakha d’écrire (kotev) consiste à exprimer une idée de façon précise, au moyen de lettres, de chiffres ou de formes signifiantes, afin que l’idée exprimée se maintienne durablement. Durant la traversée du désert, on écrivait des lettres sur les … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 18 - Ecrire, effacer et teindre | Laisser un commentaire

02. Champ de l’interdit ; cas d’autorisation pour la sauvegarde de la vie

    Il est d’une importance essentielle de définir avec précision chaque mélakha : ce qui est interdit par la Torah, ce qui l’est par les sages ; il y a aussi à cela des conséquences pratiques. Par exemple, quand on doit écrire, … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 18 - Ecrire, effacer et teindre | Laisser un commentaire

03. Effacement et écriture réalisés de manière incidente

Quand, sur un gâteau, on a écrit des lettres avec de la crème, des petits bonbons colorés ou autres ingrédients de ce genre, il est interdit de trancher le gâteau là où se trouvent les lettres. De même, si l’on … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 18 - Ecrire, effacer et teindre | Laisser un commentaire

05. Teindre (tsovéa’)

Teindre est une mélakha destinée à donner un supplément de beauté. Au cours de la construction du Tabernacle, on teignait les fils de laine des tentures du Tabernacle, ainsi que du rideau, dans des teintes bleu azur, pourpre et écarlate. … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 18 - Ecrire, effacer et teindre | Laisser un commentaire

06. Dépecer, tanner, racler, tracer des traits

    Quatre mélakhot sont liées à la préparation des peaux pour les besoins de l’écriture. Ce sont : le dépeçage de la bête, le tannage, le raclage et le tracement de traits. Jadis, on avait l’usage d’écrire sur parchemin de peau, … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 18 - Ecrire, effacer et teindre | Laisser un commentaire