Chapter: Chapitre 27 – Préservation de la vie humaine, cas du malade

01. Principes de la préservation de la vie

Les nécessités de la sauvegarde de la vie humaine (piqoua’h néfech) ont priorité sur le Chabbat, comme il est dit : « Vous garderez mes lois et mes ordonnances, par l’accomplissement desquelles l’homme vivra ; Je suis l’Eternel » (Lv 18, 5). Nos … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

02. Comment on détermine si un malade est en danger

Toute maladie que les médecins ont l’habitude de considérer comme dangereuse, et pour laquelle les gens ont l’usage de se presser afin de porter secours à celui qui en est atteint – quoique seule une minorité de ceux qui en … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

03. Pour quelle personne on passe outre aux interdits sabbatiques afin de la sauver

Nos sages tiennent le raisonnement suivant : « Transgresse pour lui le Chabbat une fois, afin qu’il puisse garder de nombreux Chabbats » (Yoma 85b). Cependant, en pratique, même s’il est certain que la personne sauvée n’observera point le Chabbat, cela reste une … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

04. S’il est bon de se faire aider d’un non-Juif ou d’un mineur afin de limiter les actes interdits

Comme nous l’avons vu (chap. 25 § 1), quand un Juif accomplit une mélakha pendant Chabbat, il transgresse un interdit toranique ; et quand un Juif demande à un non-Juif d’accomplir à son intention une mélakha, le Juif transgresse un interdit … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

05. S’il faut s’efforcer de changer le mode d’exécution afin de minimiser la transgression

Quand on se livre à la protection de la vie, le Chabbat, on se trouve face à un grand dilemme : d’un côté, il est préférable, de prime abord, d’exécuter les mélakhot nécessaires en y a apportant un changement (chinouï) ; en … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

06. Le voyage vers l’hôpital

    Quand il faut accompagner en urgence un malade à l’hôpital, il faut voyager comme on le ferait un jour de semaine car, si l’on essayait de changer la manière, il serait à craindre de prendre du retard, ou de … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

07. Choix de l’hôpital ou du médecin chez qui l’on doit se rendre

Lorsqu’on doit se rendre à l’hôpital en voiture, pour y accompagner un malade en danger ou une parturiente, il faut aller à l’hôpital le plus proche, afin de ne pas ajouter à la profanation du Chabbat. Bien qu’il y ait … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

08. Voyage de ceux qui accompagnent un malade ou une parturiente à l’hôpital

Un malade que l’on conduit à l’hôpital a généralement besoin d’un accompagnateur, afin que celui-ci l’assiste et veille à ce que l’équipe médicale l’examine comme il convient. Il arrive en effet que, du fait de la surcharge de travail, des … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

09. S’il est permis à l’ambulance, au malade et à ses accompagnateurs de revenir à leur lieu de départ

S’il apparaît qu’il n’est à pas à craindre de danger pour le malade, et que celui-ci puisse quitter l’hôpital, il lui est interdit, ainsi qu’aux accompagnateurs, de retourner chez soi en passant outre au Chabbat. Ce n’est qu’en cas de … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire

10. Voyage de médecins et d’infirmières qui ont un tour de garde le Chabbat ; retour à leur domicile

Quand le tour de garde d’un médecin a lieu le Chabbat au matin, et que, en raison de la grande distance, le médecin ne peut se rendre à pied, de chez lui à l’hôpital, il a l’obligation de s’y rendre … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 27 - Préservation de la vie humaine, cas du malade | Laisser un commentaire