Chapter: Chapitre 29 – L’érouv : jonction des domaines

01. Comment on modifie le statut du domaine public

Comme nous l’avons vu (au chapitre 21), il est permis, le Chabbat, de déplacer des objets à l’intérieur du « domaine particulier » (rechout haya’hid) ; par contre, dans le « domaine public » (rechout harabim), il est interdit de porter un objet sur … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

02. Tsourat hapéta’h (« forme de portail »)

Nous avons vu (au chapitre 21 § 7-8) que, selon la majorité des décisionnaires, les rues de notre temps sont considérées comme un domaine public de rang rabbinique, c’est-à-dire comme karmelit, et que, pour autoriser d’y transporter des objets, il … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

03. Le fil doit être tendu au-dessus du poteau et des pylônes électriques

Il faut veiller à ce que le fil disposé en tant que « linteau » soit tendu  au-dessus des poteaux, et non sur leurs côtés ; car, pour qu’il y ait « forme de portail », il faut que le linteau soit fixé sur les … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

04. Clôtures, brèches ; cas de la « pente abrupte » (tel hamitlaqet)

Une clôture d’une hauteur de dix téfa’him est considérée comme une cloison valable, qui est même efficace pour modifier le statut d’un domaine public tel que défini par la Torah (cf. chap. 21 § 7). Cette clôture peut également être … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

05. Jonction opérée par la nourriture nécessaire à deux repas

Comme nous l’avons vu (§ 1), pour transformer le domaine public, ou le domaine de karmelit, en domaine particulier où il est permis de porter des objets, il ne suffit pas de l’entourer d’une clôture ou de formes d’ouverture : il … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

06. Comment on dépose l’érouvalimentaire ; sa bénédiction

On a coutume d’utiliser, pour l’érouv, des pains azymes (matsa, plur. matsot), parce que la matsa se conserve longtemps et que, tant qu’elle est consommable, elle peut encore servir en tant qu’érouv, si bien qu’il n’est pas nécessaire de prévoir … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

07. En un lieu où habitent des personnes qui transgressent le Chabbat

L’érouv, au sens de nourriture suffisante à deux repas, et par laquelle tous les gens du lieu se trouvent associés, unit tous les habitants. Par cela, tout le territoire entouré est considéré comme domaine particulier, et il est dès lors … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire

08. Quand l’érouv est tombé pendant Chabbat

Il arrive que l’on s’aperçoive, au cours du Chabbat, que l’érouv[h] se déchire en quelque endroit, et soit donc invalidé. Deux questions se posent alors : 1) Est-il permis de réparer l’érouv pendant Chabbat ? 2) Dans le cas où il serait … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 29 - L’érouv : jonction des domaines | Laisser un commentaire