Chapter: Chapitre 16 – Mitsvot de la joie et de la bienfaisance

01. La joie et la bienfaisance

C’est une mitsva, à Pourim, que de « faire de ces jours des jours de festin, de joie, d’envoi de mets d’une personne à l’autre, et de dons aux pauvres » (Est 9, 22). La mitsva de la joie de Pourim est … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

02. L’unité d’Israël à Pourim

Pourim est un jour particulier, propice à la révélation de l’unité du peuple juif. Le décret du méchant Haman visait tout Israël, sans distinction entre les justes et les impies, les pauvres et les riches. De cette tendance funeste, qui … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

03. Dons aux pauvres (matanot la-evionim)

C’est une mitsva pour chaque Juif que d’offrir, à Pourim, des cadeaux aux pauvres (matanot la-evionim). Par deux cadeaux – un cadeau (matana) à chaque pauvre –, on s’acquitte de son obligation ; mais quiconque multiplie les cadeaux faits aux pauvres … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

04. Envoi de mets à son prochain (michloa’h manot)

C’est une mitsva pour chacun, à Pourim, que d’envoyer à une autre personne deux mets (mana, plur. manot), afin d’accroître l’affection entre soi et son prochain. Le développement de l’amour au sein du peuple juif tient de l’essence même du … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

05. Par quels mets on accomplit la mitsva

Les deux mets (ou aliments) doivent être différents l’un de l’autre. Par exemple : du pain et de la viande ; ou de la viande et du riz ; ou du poisson et des œufs ; ou encore des gâteaux et des pommes. De … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

06. Qui est tenu d’offrir des mets à son prochain, et de l’argent aux pauvres ?

Tout Juif a l’obligation d’accomplir la mitsva de michloa’h manot (offrir deux mets à son prochain) et celle de matanot la-evionim (donner de l’argent à deux pauvres). Bien que les femmes soient dispensées des mitsvot « positives » conditionnées par le temps, … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

07. Quand accomplir les dons aux pauvres et l’envoi des présents alimentaires ?

L’envoi de mets à son prochain, ainsi que les dons aux pauvres, se font durant la journée de Pourim, comme il est dit : « En faire des jours de festin et de joie, d’envoi de mets d’une personne à l’autre, et … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

08. Différences entre matanot la-evionim et michloa’h manot

Les cadeaux alimentaires (michloa’h manot) sont destinés à répandre l’amour et la fraternité entre l’individu et son prochain. Aussi, celui qui enverrait à son prochain son présent alimentaire de manière anonyme ne s’acquitterait pas de son obligation. En revanche, les … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

09. Mitsva de la joie et du festin

C’est une mitsva que de faire de Pourim un jour de festin (michté) et de joie. Certes, la mitsva de se réjouir a cours tout au long de la nuit et du jour de Pourim. Mais le sommet de la … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire

10. La mitsva de la boisson

La mitsva de se réjouir à Pourim est unique en son genre ; la joie de Pourim est encore supérieure à celle des autres jours de fête car, au sujet des autres jours de Yom tov (Soukot, Pessa’h et Chavou’ot), il … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 16 - Mitsvot de la joie et de la bienfaisance | Laisser un commentaire