Chapter: Chapitre 28 – Malades dont l’état n’est pas dangereux

07. Piqûre, transfusion et allaitement

Quand un malade qui ne court pas de danger a besoin d’une piqûre ou d’une transfusion : si la piqûre se fait dans la chair, il n’est pas certain qu’il y aura saignement ; par conséquent, ce soin est considéré comme les … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

01. Généralités sur les règles applicables au malade

Il existe trois degrés parmi les malades : 1) le malade dont l’état est dangereux ; 2) le malade ordinaire, dont l’affection touche à l’ensemble du corps, mais dont la vie n’est pas en danger ; 3) le malade dont l’affection frappe une … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

02. Malade ordinaire

Comme on le sait, il y a deux catégories d’interdits sabbatiques : les interdits de la Torah, et les interdits rabbiniques, appelés chevout (abstentions). Le principe est, comme nous l’avons vu, le suivant : pour un malade en danger, on passe outre … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

03. Affections frappant seulement une partie du corps ; indispositions

Une personne qui va et vient comme un bien portant, et qui n’est malade que dans une partie de son corps, ou qui souffre d’une certaine indisposition, est considérée comme une personne ordinaire, qui doit prendre soin d’observer tous les … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

04. Le décret interdisant les médicaments ; broyage de plantes

Nos sages ont décrété que ceux qui souffrent d’une indisposition ou d’une petite maladie ne doivent pas du tout s’occuper de médication ; c’est-à-dire ne point manger ni boire de médicaments, ne point enduire son corps de produits curatifs, ni ne faire … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

05. Les médicaments, de nos jours

    Selon certains, dans tous les cas de douleur ou d’indisposition, il est permis, de nos jours, de prendre pendant Chabbat des médicaments qui ont été fabriqués industriellement, car il n’est pas à craindre que l’on n’en vienne à piler … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

06. Quand des médicaments doivent être administrés de manière continue

Si l’on a commencé, avant Chabbat, à prendre un médicament que l’on doit s’administrer sans interruption un certain nombre de jours, de sorte que, si l’on s’abstenait de le prendre le Chabbat, on porterait atteinte à son influence, on sera … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

08. Pommade et compresse

    Même quand il est permis d’utiliser des médicaments, il reste interdit d’appliquer de la pommade (ou de la crème) sur un bandage ou sur une plaie ; quiconque applique de la pommade et l’étale transgresse l’interdit toranique d’enduire (memaréa’h), travail … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

09. Pansement, bandage et soin des blessures

Il est permis d’appliquer un pansement sur le corps, pour protéger une plaie ou un endroit sensible, afin que l’endroit ne frotte pas le vêtement ni quelque autre objet. Cette permission vaut également quand il n’est question que d’une indisposition, … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire

10. Ouverture d’emballages de médicaments

Lorsqu’il est permis d’utiliser un médicament et que celui-ci se trouve à l’intérieur d’un emballage fermé, qu’il soit de plastique, de papier ou de carton, il est permis de déchirer l’emballage pour en extraire le médicament. Les personnes rigoureuses déchirent … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 28 - Malades dont l’état n’est pas dangereux | Laisser un commentaire