02. Autres règles

https://ph.yhb.org.il/fr/04-14-02/

On avance le jeûne des premiers-nés au jeudi, 12 nissan (Choul’han ‘Aroukh et Rama 470, 2). Nous avons déjà vu (chap. 13 § 5) que, de nos jours, on a l’usage d’achever l’étude d’un traité au lieu de jeûner.

Il convient de préparer tout le nécessaire pour la soirée du séder dès le vendredi : cuisiner les plats, faire le ‘harosset[c], préparer les herbes amères (maror), l’épaule (zero’a), puis congeler ou mettre au réfrigérateur. Ce n’est qu’après l’issue du Chabbat que l’on sortira tout cela du réfrigérateur ou du congélateur, car il est interdit de faire, durant Chabbat, des préparatifs en vue de la fête. De même, il est interdit de dresser la table du séder pendant Chabbat, puisqu’il est interdit d’exécuter, le Chabbat, des préparatifs de Yom tov ; on dressera donc la table tout de suite après l’issue de Chabbat. Si l’on n’a pas préparé, avant Chabbat, les mets ni le plateau du séder, on devra le faire après l’issue de Chabbat.

Il faut préparer, avant Chabbat, un jeu double de chandeliers : l’un pour Chabbat, l’autre pour Yom tov. En effet, il est interdit, pendant Yom tov, de coller les bougies aux chandeliers. Si l’on n’a pas fait cette préparation, il sera permis de placer les bougies dans les chandeliers, sans les y coller (Pniné Halakha – Mo’adim, Fêtes et solennités juives II 2, 2).


[c]. Cf. chap. 16 § 3.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 14 - Veille de Pessa’h ayant lieu le Chabbat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.