Chapter: Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan

11. La bénédiction sacerdotale (Birkat Cohanim)

La Torah fait obligation aux prêtres (Cohanim)[m] de bénir le peuple d’Israël, comme il est dit (Nb 6, 22-26) : L’Eternel parla à Moïse en ces termes : Parle à Aaron et à ses fils et dis-leur : « Ainsi bénirez-vous les enfants d’Israël ; vous … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

12. Quelques règles relatives à la Birkat Cohanim

La bénédiction sacerdotale se dit en hébreu ; elle se récite à voix haute ; les Cohanim doivent se tenir debout ; ils doivent étendre leurs mains en direction du peuple. Si un Cohen ne peut appliquer quelqu’une de ces quatre règles, il … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

13. Règles relatives à ceux qui reçoivent la bénédiction

Le Séfer ‘Harédim (12, 18) nous apprend que ce ne sont pas seulement les Cohanim qui accomplissent un commandement de la Torah en procédant à la bénédiction sacerdotale ; mais les Israélites eux-mêmes, qui se tiennent face à eux en … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

14. Aptitudes et inaptitudes à la bénédiction sacerdotale

Les Cohanim sont tenus de bénir l’assemblée ; toutefois la bénédiction vient de Dieu seul, et ne dépend pas de la piété des Cohanim. Par conséquent, même un Cohen qui fauterait en mangeant des aliments interdits, en ayant des relations charnelles … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

15. L’institution de la lecture de la Torah

Une institution ancienne, du temps de Moïse notre maître, veut que le peuple d’Israël lise, le jour de Chabbat, le lundi et le jeudi, une portion du rouleau consacré de la Torah (séfer-Torah), écrit à l’encre sur parchemin, afin que … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

16. L’officiant

L’officiant (‘hazan) conduit la prière. À certains moments, toute l’assemblée récite avec lui la prière, tandis que lui fixe le rythme ; à d’autres moments, il est seul à prononcer la prière, les fidèles répondant amen, comme dans la répétition de … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

17. Une ‘hazanout (cantillation synagogale) désintéressée

Les officiants doivent avoir pour intention de faire, par leur chant, honneur au Ciel. Mais de ceux qui prolongent leurs vocalises dans le seul but de s’enorgueillir de leur belle voix, le verset dit : « Elle a donné de la voix … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

18. Prière des endeuillés et récitation du Qaddich des orphelins

Quand on a perdu l’un de ses deux parents, on doit réciter le Qaddich à l’office, durant la première année. Il y a à cela une grande utilité pour l’âme du défunt, celle de lui épargner la rigueur du Guéhinom[o] … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire

19. Quand un défunt n’a pas laissé de fils pour réciter le Qaddich à sa mémoire

Si un homme ou une femme décède sans avoir la chance de laisser après soi un fils, ou encore dans le cas où des parents laissent un fils mais que celui-ci ne craigne pas le Ciel, et ne se rende … Continuer la lecture

Publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan | Laisser un commentaire