12. Quelques règles relatives à la Birkat Cohanim

La bénédiction sacerdotale se dit en hébreu ; elle se récite à voix haute ; les Cohanim doivent se tenir debout ; ils doivent étendre leurs mains en direction du peuple. Si un Cohen ne peut appliquer quelqu’une de ces quatre règles, il ne prendra pas part à la Birkat cohanim (Choul’han ‘Aroukh, Ora’h ‘Haïm 128, 14 ; La Prière d’Israël 20, 4).

Avant de procéder à la bénédiction, les Cohanim doivent se laver les mains. Une allusion à cela se trouve dans la Bible, comme il est dit : « Elevez les mains en état de sainteté, et bénissez l’Eternel » (Ps 134, 2). Un Cohen qui ne se serait pas lavé les mains ne pourrait prendre part à la bénédiction sacerdotale (Sota 39a).

Rabban Yo’hanan ben Zakaï a décrété que les Cohanim ne peuvent monter sur l’estrade d’où se récite la bénédiction s’ils portent des sandales ou des chaussures (La Prière d’Israël 20, 8)[n].

La bénédiction se fait suivant ce cérémonial : l’officiant ou l’administrateur de la synagogue (le gabaï) annonce : « Cohanim ! », comme il est dit : « Tu leur diras » (Nb 6, 23). Si un seul Cohen se présente sur l’estrade, on ne fait pas cette annonce, puisqu’il est dit : « Tu leur diras », au pluriel, ce qui laisse entendre que c’est seulement dans le cas où il y a deux Cohanim ou davantage que l’on annonce « Cohanim ! » (Choul’han ‘Aroukh 128, 10). Les Cohanim ne disent pas non plus la bénédiction sacerdotale de leur propre mouvement : l’officiant leur énonce les versets mot à mot, et les Cohanim répètent après lui. Quant aux fidèles, ils répondent amen à la fin de chaque verset.


[n]. L’auteur donne différentes raisons à cette disposition, notamment l’honneur dû à l’assemblée, qui impose de ne pas porter, au moment de la bénédiction, des chaussures qui ont peut-être été promenées dans la boue ; de plus, le service des prêtres dans le Temple se faisait pieds nus, en raison de la sainteté du lieu.
Ce contenu a été publié dans Chapitre 20 – Quelques règles relatives à la prière en minyan. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.