02. Danses et instruments de musique

Les A’haronim ont écrit qu’il est interdit d’organiser des danses ou des rondes, du 17 tamouz au 9 av (Maguen Avraham 551, 10). À ce titre, ils ont interdit, durant ces jours, de jouer de la musique et d’écouter de la musique instrumentale. Par conséquent, il est interdit, durant les trois semaines, de programmer des groupes de danse, des concerts, des soirées de chant ; de même, les décisionnaires ont interdit d’y participer. Il est permis de maintenir, jusqu’à Roch ‘hodech du mois d’av seulement, un cours d’aérobic, qui sert essentiellement à l’entraînement corporel ; mais on s’efforcera d’atténuer le volume de la musique, afin qu’il soit reconnaissable que cette musique ne sert qu’à soutenir l’entraînement physique, et non à se réjouir.

Il est permis à un Juif qui tire ses revenus de la pratique instrumentale de jouer, pour les besoins de sa subsistance, à des fêtes non-juives, ce jusqu’à la fin du mois de tamouz. En effet, quoiqu’il y joue des musiques joyeuses, il n’en ressent pas tellement de joie, puisqu’il est occupé à son travail. Mais à partir de Roch ‘hodech du mois d’av, on ne jouera pas (Béour Halakha 551, 2).

Puisque l’interdit de jouer d’un instrument a pour motif la joie que l’on en tire, il est permis aux professeurs d’instrument de poursuivre leur enseignement instrumental, ce jusqu’à la semaine où tombe le 9 av. En effet, l’enseignement instrumental n’engendre pas de plaisir, ni pour les professeurs, ni pour les élèves. À l’inverse, l’arrêt de cet enseignement causerait une perte pour le professeur ; les élèves eux-mêmes auraient besoin, après coup, de fournir un effort supplémentaire pour revenir au programme d’études, et peut-être même auraient-ils besoin, à cause de cette vacance, de leçons supplémentaires. Il est bon de travailler, pendant les trois semaines, des morceaux tristes (Tsits Eliézer XVI 19). En revanche, si les professeurs et les élèves ont de toute façon l’habitude de faire une pause au cours de leur année d’étude, il est bon qu’ils la fassent durant les trois semaines.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 08 - Coutumes des trois semaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.