05. En pratique

https://ph.yhb.org.il/fr/05-08-05/

L’opinion indulgente nous semble, en pratique, pouvoir être adoptée : il y a lieu de distinguer entre trois catégories de musique. La première consiste en airs réjouissants, tels que les chansons de mariage. La deuxième : des chansons qui ne se caractérisent pas par une joie particulière, ni par une tristesse particulière ; dans cette catégorie, se rangent la majorité des chansons de notre temps, et la majorité des œuvres classiques. La troisième : les airs tristes, tels que les chansons de deuil écrites pour déplorer la mort d’une personne, ou la destruction du Temple.

À partir du commencement des trois semaines, il y a lieu de s’abstenir d’écouter des musiques appartenant à la première catégorie, les musiques concourant à la joie. Dès Roch ‘hodech du mois d’av, il faut s’abstenir également d’écouter des pièces de la deuxième catégorie, intermédiaire ; il n’est permis d’entendre que les musiques relevant de la troisième catégorie, les musiques tristes. Il semble encore que, lorsqu’on écoute de la musique à volume élevé, même quand elle est de caractère neutre, la puissance sonore donne à l’œuvre un côté festif : elle prend l’allure d’une musique réjouissante. Aussi, s’agissant même de musiques qu’il est permis d’entendre durant les trois semaines, il reste interdit de les écouter à volume élevé.

Il semble, de plus, qu’il est interdit de participer à un concert de musique, même triste, telle qu’un requiem, durant les trois semaines. Bien qu’il s’agisse de musique de deuil, le concert en tant que tel est un événement solennel et joyeux. C’est un fait que l’on a l’habitude de s’habiller de façon distinguée quand on va au concert. Toutefois, quand on organise un événement culturel, il semble permis d’y faire entendre une mélodie triste, en souvenir de Jérusalem, même durant les neuf jours[d] (d’après Chabbat 151a).


[d]. Quand on parle des « neuf jours », par opposition au reste des trois semaines, on met à part le neuvième jour lui-même, 9 du mois d’av, où les règles sont plus contraignantes que les huit premiers jours de ce mois.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 08 - Coutumes des trois semaines. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.