08. Règles de la mélavé malka

https://ph.yhb.org.il/fr/01-07-08/

    Puisque la mélavé malka a pour propos de faire pénétrer la présence du Chabbat au sein des jours de la semaine, il convient d’en faire l’égale des repas sabbatiques, d’étendre une nappe sur la table, de disposer de beaux couverts avant de prendre ce repas. Il convient aussi de ne pas ôter ses vêtements sabbatiques avant d’achever la mélavé malka. Et de même que les repas du Chabbat sont destinés aux femmes comme aux hommes, ainsi en est-il de la mélavé malka (Chemirat Chabbat Kehilkhata 63, 1-3).

A priori, il faut accompagner la mélavé malka de pain, à l’exemple des trois repas sabbatiques ; on y ajoutera des plats en l’honneur du repas. Si l’on n’a pas tellement faim, on s’efforcera de manger la mesure d’un kazaït de pain, avec quelque accompagnement. Si l’on ne veut pas manger de pain, on peut se rendre quitte en prenant des gâteaux ou un plat bouilli, ou frit ; à tout le moins, on prendra des fruits, à l’exemple de ce que l’on a vu pour la sé’ouda chelichit (supra § 5). Si l’on n’a pas assez de nourriture pour les trois repas sabbatiques et pour la mélavé malka, la mitsva des trois repas sabbatiques a priorité ; on accomplira alors la mélavé malka en mangeant un kazaït de pain (Cha’ar Hatsioun 300, 9).

A priori, on doit prendre la mélavé malka peu de temps après l’issue du Chabbat. Si l’on n’a pas faim alors, on s’efforcera de manger avant la fin de la quatrième heure qui suit la tombée de la nuit[k], ou au moins avant le milieu de la nuit. Si l’on n’a pas mangé avant minuit, on pourra encore prendre la mélavé malka toute la nuit (Ye’havé Da’at IV 25 ; Chemirat Chabbat Kehilkhata 63, 5). Selon certains avis, si l’on a prolongé sa sé’ouda chelichit jusqu’à la nuit, on est quitte de la mélavé malka. Mais en pratique, même en ce cas, on a coutume de servir après cela un repas spécifique en tant que mélavé malka (Kaf Ha’haïm 300, 11).


[k]. Il s’agit d’heures relatives, dont la durée varie d’une semaine à l’autre en fonction de la longueur du jour. De même, quand il est question de minuit (‘hatsot), il s’agit du milieu de la nuit et non de l’heure indiquée par la montre.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 07- Repas de Chabbat et de Mélavé malka. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.