06. Si l’on a dormi durant la journée

Un doute plane quant à la cause précise de la présence d’un esprit d’impureté sur les mains : cette impureté a-t-elle pour origine le sommeil, durant lequel la conscience se détache, et l’homme est laissé sans possibilité d’action ? Si telle est la raison, celle qui dort durant la journée doit se laver les mains par trois fois alternées afin d’ôter l’esprit mauvais de ses mains. Ou bien est-ce la nuit obscure – durant laquelle le monde dans son ensemble cesse son activité – qui entraîne la présence de l’esprit mauvais ? Dans ce cas, celle qui est restée éveillée toute la nuit doit, elle aussi, se laver les mains trois fois rituellement.

En pratique, lorsque les deux facteurs sont conjugués, et que l’on dort la nuit d’un sommeil dit « régulier » (cheinat qéva’, mesure minimale d’environ une demi-heure), l’esprit mauvais est considéré comme pleinement présent. Il faut donc, dès le lever, se hâter de se laver les mains par trois fois alternées, et s’abstenir de toucher les orifices du corps, ou des aliments, avant de procéder à l’ablution.

Quand on fait une sieste « régulière » durant le jour, il convient d’être rigoureux, et de se laver les mains trois fois en alternance, mais il n’est pas nécessaire de se hâter pour cela, et il n’y a pas d’interdit à toucher avant cela les orifices du corps.

De même, si l’on reste éveillé toute la nuit, il sera bon de se laver les mains trois fois rituellement à l’aube. Si l’on s’est levé au cours de la nuit, et que l’on se soit déjà lavé les mains trois fois, il sera bon de se les relaver trois fois alternativement quand l’aube paraîtra, car il est possible que ce soit la nuit elle-même, et son terme, qui entraînent l’esprit d’impureté (cf. La Prière d’Israël, chap. 8, notes 4 et 5).

Ce contenu a été publié dans Chapitre 05 - Nétilat yadaïm, l’ablution matinale des mains. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.