02. Mitsvot du jour

https://ph.yhb.org.il/fr/15-06-02/

La vertu particulière au jour de Kipour se révèle par le biais des mitsvot du jour. Premièrement, sont prescrites trois mitsvot par lesquelles Kipour équivaut aux autres jours saints :

  1. Faire de ce jour une convocation sainte (miqra qodech), c’est-à-dire le destiner à des actes de sainteté et l’honorer par des vêtements distingués, une maison bien ordonnée, comme il est dit : « Cependant, le dixième jour de ce septième mois est le jour des expiations, ce sera pour vous une convocation sainte… » (Lv 23, 27 ; le sujet sera expliqué ci-après, chap. 7 § 1).
  2. S’abstenir de tout travail, comme le jour de Chabbat, ainsi qu’il est dit : « Vous n’accomplirez aucun ouvrage, ce jour même, car c’est le jour des expiations, afin de faire expiation pour vous devant l’Éternel votre Dieu (…). Car toute personne qui, ce jour même, ferait un quelconque ouvrage, Je perdrais cette personne du sein de son peuple. Vous n’accomplirez aucun travail, loi éternelle en vos générations, dans toutes vos demeures » (ibid. 23, 28-31 ; ce thème sera expliqué au chap. 7 § 2).
  3. Apporter les sacrifices additionnels (Moussaf), semblablement aux autres fêtes et aux néoménies, comme il est dit : « Vous offrirez un holocauste (‘ola) à l’Éternel, en odeur agréable : un taureau, un bélier, sept moutons âgés d’un an, ils seront parfaits pour vous (…) un bouc comme expiatoire, outre l’expiatoire propre au jour des expiations et l’holocauste perpétuel, leur oblation et leurs libations » (Nb, 29, 8-11).

Trois autres mitsvot, particulières à Yom Kipour, s’ajoutent :

  1. Le jeûne, comme il est dit : « L’Éternel parla à Moïse en ces termes : “Cependant, le dixième jour de ce septième mois est le jour des expiations, ce sera pour vous une convocation sainte, et vous mortifierez vos personnes, et vous apporterez un sacrifice à l’Éternel (…). Car toute personne qui ne se mortifiera pas ce jour-même serait retranchée de son peuple (…). Ce sera pour vous un Chabbat solennel, et vous mortifierez vos personnes le neuf du mois au soir, d’un soir l’autre, vous observerez votre Chabbat » (Lv 23, 26-32 ; cf. aussi Lv 16, 29 et Nb 29, 7). Cette mitsva est si importante que, même quand Kipour tombe un Chabbat, la mitsva du jeûne s’impose dans toutes ses composantes et repousse la mitsva de se délecter le jour de Chabbat.
  2. Se repentir (faire téchouva) et se confesser de ses fautes, comme il est dit : « Car en ce jour, il sera fait expiation pour vous, afin de vous purifier de toutes vos fautes ; devant l’Éternel, vous vous purifierez » (Lv 16, 30) ; ce que signifie la parole « devant l’Éternel, vous vous purifierez », c’est : vous vous repentirez, vous ferez téchouva (Maïmonide, Téchouva 2, 7 ; Cha’aré Téchouva 4, 17).
  3. Il existe un ensemble de sacrifices, particulier à Kipour, et qui vise l’expiation des fautes d’Israël. Au faîte de ce service, le Grand-Prêtre (Cohen gadol) entrait dans le Saint des saints (Qodech haqodachim), y faisait fumer l’encens (qetoret) et aspergeait le sang des sacrifices expiatoires devant l’Éternel. Les sacrifices particuliers à ce jour sont : un taureau comme expiatoire (‘hatat), afin de faire expiation sur le Grand-prêtre et sur ses frères, les prêtres (cohanim) ; un bélier comme holocauste (‘ola) ; deux boucs expiatoires, l’un sacrifié à l’Éternel, l’autre envoyé à Azazel. Du sang du taureau expiatoire et du bouc offert à l’Éternel, le Grand-Prêtre faisait une aspersion dans le saint des saints, puis sur le voile (parokhet, rideau) et sur l’autel d’or (mizbéa’h hazahav). Quant au bouc envoyé à Azazel, il portait sur lui les fautes d’Israël au lieu qui leur convient : le désert.

De nos jours, où le Temple est détruit, c’est la journée de Kipour elle-même, avec le jeûne et la téchouva qui lui sont liées, qui apportent l’expiation à Israël ; et les prières du jour, en particulier celle de Moussaf, remplacent, dans une certaine mesure, les sacrifices (Maïmonide, Téchouva 1, 3 ; cf. ci-après, chap. 10 § 18).

Ce contenu a été publié dans Chapitre 06 - Le jour de Kipour. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.