10. Vélo, trottinette et skateboard

    Il est interdit de monter un vélo classique, à deux roues, car c’est une activité profane (‘ovdin de’hol ; cf. ci-dessus chap. 22 § 8). Même quand le vélo est équipé de stabilisateurs (petites roues), il est interdit de le monter. Mais il est permis aux petits enfants de monter un tricycle, car le tricycle est un véhicule conçu seulement pour les enfants, et qui est très différent du vélo classique, si bien que le monter n’est pas considéré comme ‘ovdin de’hol (cf. chap. 22 § 8, note 4).

Certains décisionnaires permettent aux enfants de rouler en trottinette ou en skateboard, le Chabbat. Selon eux, de même qu’il est permis aux enfants de courir, le Chabbat, de même leur est-il permis d’aller en trottinette ou en skateboard. D’autres l’interdisent, car, estiment-ils, quand les sages permettent aux enfants de courir, ce n’est qu’avec leurs propres jambes et non à l’aide d’appareils, qui rendraient la course plus rapide et plus « professionnelle », ce qui s’apparenterait à une activité profane.

Bien que, a posteriori, ceux qui veulent être indulgents aient sur qui s’appuyer, il est juste d’être rigoureux, car l’opinion des décisionnaires rigoureux semble, en la matière, plus convaincante : de même que les communautés juives ont pris l’usage d’interdire le vélo au titre de ‘ovdin de’hol, parce que rouler en vélo s’oppose au caractère du Chabbat, de même est-il recommandé de ne pas faire de trottinette ni de skateboard. De plus, si l’on restreint les jeux d’enfants à des formes plus simples, ils s’habitueront, devenus plus grands, à consacrer le Chabbat à l’étude de la Torah et au repos.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 24 - Règles applicables au mineur. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.