11. Bénédiction des arbres en fleurs (Birkat ha-ilanot)

https://ph.yhb.org.il/fr/03-23-11/

Quand, au mois de Nissan, on voit des arbres fruitiers en fleurs, on récite la bénédiction : « Béni sois-Tu, Eternel, notre Dieu, roi de l’univers, qui as pourvu le monde sans que rien n’y manque, y créant de bonnes créatures et de bons arbres pour la jouissance des hommes » (Choul’han ‘Aroukh, Ora’h ‘Haïm 225, 1).

Il est juste que les femmes, elles aussi, récitent cette bénédiction. Et bien que celle-ci soit spécifiquement liée au mois de Nissan, les décisionnaires expliquent que cette obligation n’est pas considérée comme conditionnée par le temps. En effet, de l’avis de nombreux auteurs, on peut prononcer cette bénédiction en voyant des arbres en fleurs un autre mois. Même pour ceux qui estiment que ce n’est qu’en Nissan que l’on récite cette bénédiction, ce n’est pas parce que le temps de sa récitation serait dépendant du mois de Nissan, mais bien parce que les fleurs apparaissent précisément durant ce mois, ce qui a conduit les sages à prescrire cette récitation au mois de Nissan. On voit donc que la bénédiction est conditionnée par l’apparition des fleurs et non par le temps[11].


[11]. Selon le Ritva, on peut aussi bien dire cette bénédiction avant qu’après le mois de Nissan, et telle est aussi l’opinion de la majorité des décisionnaires, si bien que, a posteriori, on peut s’appuyer sur cette opinion, comme l’explique le Ye’havé Da’at I, 1. Dans ces conditions, cette bénédiction n’est pas dépendante du temps mais de la saison de floraison des arbres fruitiers. Pour ceux-là même qui estiment qu’elle est conditionnée par le temps, elle ne fait pas partie, selon le Touré Even sur Méguila 20b, de la catégorie formelle des obligations temporelles, car elle est conditionnée par l’apparition des fleurs, lesquelles se trouvent apparaître en Nissan, raison pour laquelle les sages ont établi le temps de la bénédiction durant ce mois. C’est ce qu’écrivent le Har Tsvi, Ora’h ‘Haïm 1, 118, le ‘Hazon ‘Ovadia p. 8 et le Halikhot Beitah 13, 23.
Ce contenu a été publié dans Chapitre 23 - Quelques règles relatives aux fêtes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.