04. « Elles aussi ont bénéficié du même miracle » : Pessa’h, Pourim et ‘Hanouka

https://ph.yhb.org.il/fr/03-23-04/

Rabbi Yéhochoua ben Lévi a enseigné : « Les femmes sont tenues de boire quatre coupes de vin le soir du séder[b] » (Pessa’him 108b) ; elles sont aussi tenues à la lecture de la Méguila (Méguila 4a) et à l’allumage des lumières de ‘Hanouka (Chabbat 23a), car « elles aussi ont bénéficié du même miracle ».

Il y a deux explications à cela : pour Rachi et le Rachbam (Pessa’him 108b, Chabbat 23a), l’obligation des femmes à cet égard vient de ce qu’elles furent des actrices importantes de ces différents miracles. Nos maîtres ont dit de la sortie d’Egypte : « C’est grâce au mérite des femmes de cette génération que le peuple juif fut délivré d’Egypte » (Sota 11b). Malgré les souffrances de l’esclavage, les femmes n’ont pas perdu l’espoir de la Délivrance ; elles consolaient leurs maris et enfantaient la génération suivante. Le miracle de Pourim, comme on le sait, s’est produit par le biais d’Esther. Quant au miracle de ‘Hanouka, il a commencé avec l’action d’une femme nommée Judith, qui réussit héroïquement à décapiter le gouverneur ennemi, et fit annuler le décret pris par les Grecs à l’encontre des vierges (cf. Pniné Halakha, Zemanim 11, notes 12-14, dans l’édition hébraïque). Par conséquent, dans une certaine mesure, la relation des femmes à ces mitsvot l’emporte même sur celle des hommes.

Toutefois, selon la majorité des décisionnaires, l’expression « elles aussi » (af hen) laisse entendre que l’obligation principale incombe aux hommes, et que les femmes sont tenues, à leur suite, d’observer ces mêmes mitsvot, car elles aussi ont bénéficié des mêmes miracles (Tossephot sur Pessa’him 108b et Méguila 4a ; telle est aussi la position du Rachba, du Ritva, du Ran, du Méïri et d’autres).


[b]. Cérémonie pascale du premier soir de la fête de Pessa’h, au cours de laquelle on fait le récit de la sortie d’Egypte (Haggada), et l’on consomme le pain azyme (matsa), les herbes amères (maror), et quatre coupes de vin en signe de liberté.
Ce contenu a été publié dans Chapitre 23 - Quelques règles relatives aux fêtes. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.