03. Commencement et fin des jeûnes courts

https://ph.yhb.org.il/fr/05-07-03/

Les jeûnes courts s’étendent de l’aube (‘alot hacha’har) à la tombée de la nuit (tset hakokhavim). L’aube est le moment où la première lueur du jour commence à poindre à l’orient ; la tombée de la nuit est le moment à partir duquel on peut voir trois étoiles de taille moyenne dans le ciel.

Il existe différentes opinions quant au moment précis où paraît l’aube : selon certains, l’aube est le moment où l’on peut apercevoir la première lueur à l’est (quand le soleil se trouve à 17,5 degrés au-dessous de l’horizon) ; selon d’autres, c’est un peu après, au moment où luit le soleil (quand celui-ci est à 16,1 degrés au-dessous de l’horizon).

Quant au moment précis de la tombée de la nuit, on peut aussi distinguer deux opinions principales : le moment où les connaisseurs et ceux dont la vue est perçante voient trois étoiles (quand le soleil se trouve à 4,8 degrés sous l’horizon), ou lorsque des gens ordinaires peuvent voir trois étoiles (le soleil est alors à 6,2 degrés sous l’horizon).

En cette matière, une erreur est fréquente, qui voudrait qu’il y eût une durée toujours égale entre l’aube et le premier rayon du soleil, d’une part, et entre le coucher du soleil et la tombée de la nuit d’autre part. Ce n’est pas exact. Cette durée dépend de la saison et du lieu. Aussi faut-il s’aider, pour déterminer ces temps, de calendriers précis[4].

Si l’on s’en tient à la stricte règle, la halakha est conforme à l’opinion indulgente, puisque ces jeûnes sont d’institution rabbinique. Mais il est préférable d’être rigoureux : puisque l’on jeûne toute la journée, il vaut mieux ajouter quelques minutes afin d’être quitte selon toutes les opinions.

Lorsque le 10 téveth tombe un vendredi, on doit jeûner jusqu’à la tombée de la nuit, bien que le Chabbat ait déjà commencé (Choul’han ‘Aroukh 249, 4).

Si, un jour de jeûne, on prend l’avion d’Amérique vers Israël, le jeûne s’en trouvera raccourci. En effet, on aura voyagé dans le sens contraire à la course du soleil, et pour chaque heure de voyage, le jeûne se trouvera raccourci de plus d’une demi-heure. En revanche, si l’on voyage en avion d’Israël vers l’Amérique, le jeûne sera rallongé, puisque le voyage s’effectuera dans le sens de la course du soleil : pour chaque heure de vol, on ajoutera plus d’une demi-heure de jeûne. La règle est que le jeûne s’étend de l’aube à la tombée de la nuit, en tenant compte du lieu où l’on se trouve à ces moments (cf. Igrot Moché, Ora’h ‘Haïm III 96).


[4]. S’agissant de l’aube, cf. La Prière d’Israël 11, notes 1 et 10. Pour la tombée de la nuit, ibid. 25, 5, note 3. Pour donner quelques vues sur la question : à 16,1°, la différence entre l’aube et le lever du soleil, en terre d’Israël, le jour du jeûne de Guédalia, est d’environ 73 minutes ; le 17 tamouz, elle est d’environ 86 minutes. Si l’on situe l’aube à 17,5°, la différence sera d’environ 80 minutes au jeûne de Guédalia, et d’environ 94 minutes le 17 tamouz. Ce n’est là qu’une approximation, car la date hébraïque est variable, par rapport à l’année solaire, et cette différence peut conduire à des variations pouvant aller jusqu’à deux minutes, selon les années. Dans la plaine côtière, en raison des collines, l’apparition du soleil est retardée, et le laps de temps séparant l’aube du lever du soleil s’accroît d’environ cinq minutes.

La durée séparant le coucher du soleil et la tombée de la nuit varie, elle aussi, selon les saisons, mais la variation est plus petite. Il existe aussi une différence significative selon qu’on mesure cette durée dans une zone montagneuse ou dans la plaine côtière. Selon l’estimation la plus avancée (4,8°), à Jérusalem, cette durée peut se réduire à 14 minutes le jour du jeûne de Guédalia ; suivant l’estimation la plus tardive (6,2°), le 17 tamouz dans la plaine, on peut arriver à 29,5 minutes. Par conséquent, on doit s’aider d’un calendrier précis. Dans les notes de La Prière d’Israël signalées ci-dessus, la question est exposée plus largement.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 07 - Règles des jeûnes courts. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.