14 – Jeux et travaux créatifs

Bien que l’écriture, le dessin, le découpage, le collage et la couture fassent partie des travaux interdits à ‘Hol hamo’ed, il est permis aux petits enfants d’écrire, de dessiner, de découper, de coller et de coudre sur le mode ludique. Puisqu’ils ne peuvent se livrer à l’étude de la Torah comme le font les grands, qu’ils ont l’usage de jouer chaque jour, et que c’est de cela qu’ils tirent leur jouissance, le jeu est considéré, à leur endroit, comme nécessaire aux jours de fête ; tant qu’il s’accomplit sur un mode non spécialisé, c’est permis. Il est même permis aux grandes personnes de les aider dans leur jeu, car il s’agit là d’un travail non spécialisé, accompli pour les besoins de la fête.

Mais il est interdit à une grande personne de dessiner ou de plier des papiers de manière artisanale (origami), ou de faire d’autres créations pour sa propre jouissance ; car il est dans la nature des grandes personnes de s’efforcer d’embellir leur œuvre, ce qui donnerait à celle-ci le statut de mélékhet oman, (œuvre artisanale) interdite à ‘Hol hamo’ed. Même aux enfants, il est interdit de préparer des créations de haut niveau ; nous avons vu en effet qu’il n’est permis d’accomplir une mélékhet oman que lorsque la chose est nécessaire à la préparation des aliments, ou pour les besoins du corps ; tandis que, pour les besoins d’autres jouissances, seul le travail non artisanal (mélékhet hédiot) est permis. Plus l’enfant se rapproche de l’âge des mitsvot, plus il faut l’éduquer à cesser de se livrer à ces jeux pendant ‘Hol hamo’ed, et à se consacrer davantage à la Torah, ainsi qu’à des plaisirs qui ne requièrent point de travail.

Il est permis à un adulte d’amener des enfants à un atelier de création, pendant la fête – par exemple, un atelier de peinture sur poterie. Il est même permis à l’adulte de les aider ; mais il lui est interdit de peindre lui-même les pièces de poterie.

Les jeux sur ordinateur sont permis, bien que l’on crée à cette occasion des lettres et des formes qui se maintiennent dans la mémoire de l’ordinateur. Même à des adultes, il est permis de se divertir ainsi, puisqu’il s’agit d’un travail non spécialisé, et que de tels travaux sont permis pour les besoins des plaisirs de la fête. Cela, à condition de ne pas faire obstacle, à cette occasion, au propos essentiel de la fête : étudier la Torah.

Livres

Série Pniné Halakha 9 volumes
Commandez maintenant