19. Musique, films et appareils électroniques

https://ph.yhb.org.il/fr/01-22-19/

Il est clairement interdit, aux yeux de tous les décisionnaires, d’écouter la radio ou de regarder la télévision le Chabbat. Même si la mise en marche de l’appareil est faite avant l’entrée de Chabbat, et que l’on ne fasse aucune mélakha pendant le Chabbat lui-même, c’est interdit. Il y a à cela plusieurs raisons : s’il s’agit d’une chaîne où travaillent des Juifs, ceux-ci profanent le Chabbat, et il est interdit de profiter de choses qui sont faites par le biais d’une profanation du Chabbat.

Même quand tous les employés de la chaîne sont non juifs, il reste interdit d’écouter ou de regarder les programmes le Chabbat. Premièrement, il y aurait en cela une déconsidération du Chabbat, et une atteinte à son honneur. Nous avons vu au chapitre 2, § 9 que, selon certains, il est interdit, la veille de Chabbat, de mettre en marche un moulin qui continuerait à fonctionner pendant Chabbat, car le son du moulin porte atteinte à l’honneur du jour. Or l’écoute de la radio ou de la télévision est bien plus grave, car un moulin produit un son que l’on n’a pas l’intention d’écouter, tandis que, lorsqu’on allume la radio ou la télévision la veille de Chabbat, l’intention est précisément d’en écouter les programmes pendant le saint jour de Chabbat, ce que tous les décisionnaires s’accordent à considérer comme une atteinte à l’honneur dû à ce jour. Deuxièmement, il s’agit d’un acte profane, et de même que les prophètes et les sages ont interdit de nombreux actes qui s’apparentent aux actes profanes, afin que l’on ne se conduise pas pendant Chabbat à la façon des jours de semaine, de même y a-t-il lieu d’interdire d’écouter la radio et de regarder la télévision le Chabbat. Troisièmement, il faut craindre qu’une panne ne survienne dans le récepteur, et que l’on n’en vienne à le réparer pendant Chabbat, ou que l’on ne veuille en modifier le volume, ou encore le brancher différemment (cf. chap. 17 § 2). Nous voyons bien, dans le même ordre d’idées, que les sages ont interdit de jouer d’un instrument, de peur que l’on n’en vienne à le réparer. Il est donc interdit d’écouter la radio et de regarder la télévision pendant Chabbat, même quand elles sont mises en marche la veille.

Pour ces mêmes raisons, il est interdit de provoquer la mise en marche d’un magnétophone ou d’une caméra vidéo par le biais d’une minuterie de Chabbat (cf. Yessodé Yechouroun, ‘Inyané Chabbat p. 32, Tsits Eliézer III 16, Chemirat Chabbat Kehilkhata 42, 43, Yabia’ Omer I 20, Yalqout Yossef III 318, 34-38).

Ce contenu a été publié dans Chapitre 22 - Le caractère du Chabbat. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.