09. Un temps propice à l’expiation ; Yom Kipour qatan

Roch ‘hodech est un temps d’expiation (kapara), comme nous le disons dans la ‘Amida de Moussaf : « Temps d’expiation pour toutes leurs générations » ; on y offrait le bouc expiatoire. Pour que l’expiation propre à Roch ‘hodech fût complète, les anciens dévots avaient coutume de se repentir à l’approche de ce jour. Certains ont encore l’usage de jeûner, la veille de Roch ‘hodech, et de réciter le rituel de Yom Kipour qatan (le petit Kipour), à proximité de l’office de Min’ha. On a donné à la veille de Roch ‘hodech ce surnom de Yom Kipour qatan, car le jour de Kipour est le moment de l’expiation de toute l’année, tandis que la veille de Roch ‘hodech est un temps d’expiation pour le mois précédent (cf. Michna Beroura 417, 4, Kaf Ha’haïm 10-21). De nos jours, l’usage de jeûner n’est plus répandu ; il est bon, en remplacement de cela, de multiplier l’étude de la Torah et le don d’argent aux œuvres (tsédaqa).

Ce contenu a été publié dans Chapitre 01 - Roch ‘hodech (la néoménie). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.