15. Malades hospitalisés

Le malade séjournant à l’hôpital est tenu à l’allumage des veilleuses de ‘Hanouka. Simplement, s’il est marié, il s’acquitte de son obligation par le biais de l’allumage effectué par son conjoint, au domicile conjugal. De même, s’il est jeune et à la charge de ses parents, il s’en acquitte par l’allumage de ses parents, au domicile familial.

Selon la coutume ashkénaze, bien qu’il s’en acquitte par l’allumage fait par sa famille, à son domicile, il peut, s’il souhaite apporter à la mitsva un supplément de perfection, faire l’allumage et réciter les bénédictions, comme on l’a vu plus haut (§ 11). Selon la coutume majoritaire des communautés séfarades, on n’allumera pas de veilleuses (cf. notes 19 et 22, ainsi que chap. 12 § 3).

Il est préférable que le malade, s’il allume à l’hôpital, le fasse dans sa chambre, puisqu’elle lui est attitrée. S’il a fait l’allumage dans la salle à manger, il est cependant quitte, car cette salle, elle aussi, est quelque peu considérée comme son propre domicile, le temps de son hospitalisation.

Les malades dispensés d’allumer les veilleuses, parce qu’on fait l’allumage à leur intention à la maison, doivent s’efforcer de voir les veilleuses de ‘Hanouka et d’entendre les bénédictions prononcées à l’occasion de leur allumage. En effet, selon certains auteurs, bien que ces malades s’acquittent de la mitsva de l’allumage grâce à celui qui est fait à leur domicile, ils ne sont pourtant pas quittes de la mitsva d’exprimer leur reconnaissance (hodaa) pour le miracle de ‘Hanouka (cf. ci-dessus, chap. 12 § 6, note 4). Par conséquent, il leur faut rechercher une personne qui doit dire les bénédictions et faire l’allumage, ou un Ashkénaze ayant coutume de faire l’allumage avec bénédiction à titre d’embellissement de la mitsva (hidour), et écouter ses bénédictions, en formant l’intention de se rendre quitte de la bénédiction Ché’assa nissim, et, pour le premier soir, de Chéhé’héyanou.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 13 - Le lieu et le temps de l’allumage. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.