07. Nappes et vêtements de nylon, plastique et polyester

https://ph.yhb.org.il/fr/01-13-07/

L’interdit de nettoyer porte sur des vêtements et tissus qui absorbent la saleté dans leur fibres. Mais les meubles de bois, les ustensiles de plastique, qui n’absorbent pas la saleté, il est permis de les nettoyer à l’eau pour ôter la saleté qui s’y est attachée. D’après cela, il semble qu’il soit permis de nettoyer des nappes faites en toile de plastique ou de nylon : puisque ces toiles sont faites d’une seule pièce, elles n’absorbent pas la saleté, et l’interdit de nettoyer ne s’y applique pas. On trouve un décisionnaire qui tranche en pratique en ce sens (Or lé-Tsion II 24, 6). Mais pour la majorité des décisionnaires, puisque ces toiles servent de matériau pour faire des vêtements et des nappes, il faut être rigoureux et s’abstenir de les frotter énergiquement, comme on le ferait au cours d’une lessive. Toutefois, dans la mesure où elles n’absorbent pas l’eau, il est permis de les rincer, et même de les frotter légèrement (Igrot Moché, Yoré Dé’a II 76, Tsits Eliézer V 10, Yalqout Yossef 302, 22).

Une autre question se pose au sujet des vêtements, nappes ou bas faits de fils synthétiques (polyester). Tous les avis s’accordent à dire qu’il est interdit de les nettoyer en les frottant ou de les essorer, car ce serait les nettoyer de la manière dont on lessive des habits. La question est de savoir s’il est permis de les rincer ou de les tremper dans l’eau. Selon certains, puisque les fils synthétiques eux-mêmes n’absorbent pas la saleté ni l’eau, il est permis de les rincer et de les tremper dans l’eau. Ce n’est que s’il y a également des fils naturels qu’il devient interdit d’exécuter ce trempage (Chemirat Chabbat Kehilkhata 15, 7-8). D’autres estiment que, s’agissant même d’un habit dont tous les fils sont synthétiques, il est interdit de le tremper, parce que la salissure est absorbée entre les fils, et qu’au moment du trempage ou du rinçage une partie de cette salissure se dissout et sort du tissu (Or lé-Tsion II 24, 6). Il semble, en pratique, qu’il soit en effet interdit de faire tremper un vêtement ou tissu synthétique.

Il est permis de nettoyer des lentilles de contact, rigides ou souples, car la règle à elles applicable est plus légère que celle qui s’applique aux nappes de plastique, qu’il est permis de frotter doucement ; en effet, en plus du fait que les lentilles n’absorbent pas, elles ne sont pas non plus considérées comme des vêtements ; aussi, les frotter n’est pas regardé comme un lessivage (cf. Har’havot). De même, il est permis de nettoyer une tétine de succion, ou une tétine de biberon, et même de les frotter afin d’ôter la saleté qui y serait attachée. En effet, puisque ces tétines sont en caoutchouc, l’interdit de nettoyer ne s’applique pas au fait d’en enlever la saleté ; et puisque ces tétines ne ressemblent pas à des vêtements, les frotter ne ressemble pas à un acte de lessivage.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 13 - Travaux relatifs au vêtement. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.