05. L’interdit d’extraire le déchet d’entre la partie comestible

https://ph.yhb.org.il/fr/01-11-05/

Comme nous l’avons vu, le « mode de la consommation » (dérekh akhila) consiste à prendre la partie comestible afin de la manger immédiatement ; en revanche, si l’on prend le déchet d’entre la partie comestible, on transgresse l’interdit de borer[4].

Même quand le déchet est en petite quantité, et qu’il est facile de l’extraire du sein du mélange, ce serait transgresser l’interdit toranique que de l’extraire. Par exemple, si une coquille d’œuf est tombée dans une salade d’œufs, il est interdit de n’extraire que cette coquille, car il est interdit d’extraire le déchet d’entre la partie comestible. On l’extraira donc avec un peu d’œuf ; et dans la mesure où l’on peut manger le morceau d’œuf (qui a été ainsi extrait aux côtés de la coquille), ledit morceau est doté d’une certaine importance ; par conséquent, on considèrera que, par ce retrait, on a séparé une partie comestible d’une autre partie comestible, ce qui n’est pas interdit. De même, si un pépin de citron est tombé dans la salade, on ne l’en fera pas sortir seul, mais on pourra l’en faire sortir avec un peu de salade (pour le cas d’un insecte que l’on veut extraire d’un plat, cf. infra § 15)[5].

De même, si l’on a une grappe de raisin qui porte de bons grains et des grains abîmés, il est interdit d’extraire de la grappe les raisins abîmés. Quand on voudra en manger, on prendra les bons grains, que l’on consommera.

Dans le même sens, si l’on n’aime pas l’oignon, et que l’on se voie servir une salade contenant des morceaux d’oignon, il sera interdit de les extraire de la salade, car, à son égard, ces morceaux ont le statut de « déchet ». Si l’on veut manger de cette salade, on mangera ce que l’on aime et on laissera les morceaux d’oignon dans l’assiette. Mais s’il se trouve un convive qui soit prêt à manger les morceaux d’oignon qui sont dans l’assiette de son camarade, il sera permis à ce dernier d’extraire ces morceaux pour que l’amateur d’oignon les mange immédiatement. De cette façon, les morceaux d’oignon seront, eux aussi, considérés comme okhel, partie comestible (Chemirat Chabbat Kehilkhata 3, 23-24).

De même, si je n’aime pas les champignons, et que l’on m’ait servi une soupe en contenant, il m’est interdit de les en extraire. Même si je prends, à chaque fois, un peu de soupe dans ma cuiller avec les champignons, il est évident, puisque je dois extraire beaucoup de champignons, que mon intention ne vise que ces derniers, si bien que l’on considère que je trie le « déchet » d’entre la partie comestible, et que je transgresse l’interdit (cf. ci-après, note 18). Mais si l’un des convives aime les champignons et se dit prêt à manger les miens derechef, il m’est permis de les extraire de mon assiette et de les faire passer dans celle du convive.


[4]. Si l’on a l’intention de prendre la partie comestible et que, par erreur, on ait pris du déchet, on n’a pas pour autant transgressé l’interdit toranique, car on n’a pas eu l’intention de trier. Et puisque l’on a déjà le déchet en main, on peut le mettre de côté (Chemirat Chabbat Kehilkhata 3, note 11. Certains disent qu’il convient de remettre le déchet dans le mélange, afin de ne pas profiter de son erreur : Menou’hat Ahava II 7, 9).

[5]. Selon le Michna Beroura (Béour Halakha 319, 4 ד »ה מתוך), si l’on prend, avec le déchet, un peu de la partie comestible, l’extraction est permise : puisque l’on prend aussi de ce qui est comestible, on ne considère pas que l’on extrait le déchet d’entre le comestible. C’est aussi l’avis du Chevitat Hachabbat (Borer, Beer Re’hovot 20). Certes, selon le ‘Hazon Ich, Ora’h ‘Haïm 53 et 54, 3, dès lors que l’intention se porte sur l’extraction du déchet, le peu de partie comestible qui l’accompagne ne sert de rien. Mais si l’on considère la position de tous les A’haronim, qui permettent d’enlever un insecte avec un peu du liquide où il est tombé (cf. ci-après, note 18), on peut en inférer que la halakha ne suit pas en cela la position du ‘Hazon Ich.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 11 - Tri (borer). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.