07. Bouton de réglage du thermostat

https://ph.yhb.org.il/fr/01-17-07/

Comme la règle applicable à la minuterie de Chabbat, que nous avons vue au paragraphe précédent, ainsi de la règle relative aux différents appareils électriques fonctionnant sur thermostat. Pour une partie des décisionnaires, il est interdit de modifier la position du bouton de thermostat ; pour le Rav Auerbach, il est permis de changer la position du thermostat afin de prolonger la situation présente :

Prenons pour exemple le cas où l’on met en marche un radiateur à huile, avant l’entrée de Chabbat, afin de réchauffer la maison en donnant à celle-ci une température modérée, et où l’on s’aperçoit, au cours du Chabbat, que la température est plus chaude que ce que l’on prévoyait. Si l’on préfère que le radiateur chauffe moins qu’il ne le fait, on attendra que le thermostat interrompe l’action du radiateur, et l’on pourra à ce moment tourner le bouton de réglage en le fixant à un niveau plus faible, de façon que l’interruption du chauffage se prolonge plus longtemps, après quoi les éléments chauffants fonctionneront moins longtemps. Par contre, il est interdit de baisser le niveau de chauffage pendant que le radiateur fonctionne, car cela produirait un changement dans la situation présente, en avançant le moment de l’extinction des éléments chauffants.

Si, pendant le Chabbat, on veut que le radiateur chauffe davantage, on attendra que les éléments chauffants du radiateur fonctionnent, et que sa chaleur atteigne le degré de yad solédet bo (au moins 71 degrés) ; on pourra alors tourner le bouton à un niveau plus élevé de chaleur, de façon que le radiateur continue de chauffer plus longtemps. Par contre, si l’on faisait cela quand la chaleur du radiateur est inférieure à yad solédet bo, on enfreindrait un interdit, car on provoquerait la cuisson de l’huile que contient le radiateur. Quand le radiateur interrompt son action, il est, en tout état de cause, interdit de régler le bouton à un niveau plus élevé, car ce serait entraîner un changement de situation ; de plus, il est à craindre que l’on ne provoque un déclenchement immédiat du chauffage.

La règle est la même concernant un climatiseur ou un réfrigérateur équipés d’un bouton réglant la température. Quand le moteur du réfrigérateur est activé, il est permis de régler le bouton sur une température plus froide car, par cela, l’action réfrigérante durera plus longtemps. Quand le moteur cesse de réfrigérer, il est permis de régler le bouton sur une température plus chaude : de cette façon, le moteur réfrigérant verra son action suspendue davantage (Min’hat Chelomo 10, Chemirat Chabbat Kehilkhata 23, 24).

Tout cela vaut à condition que le changement thermostatique ne s’inscrive pas sur un écran. Quand le changement s’opère en appuyant sur des boutons qui modifient le nombre de degrés souhaités en inscrivant ce nombre sur un écran électronique, comme c’est le cas dans de nombreux climatiseurs, la chose est interdite au titre de la mélakha d’écrire (kotev), et parce que chaque pression d’un bouton entraîne immédiatement une activité électrique.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 17 - Electricité et appareils électriques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.