16. Extinction d’une alarme fonctionnant pendant Chabbat

https://ph.yhb.org.il/fr/01-17-16/

Quand une alarme commence à sonner, pendant Chabbat, parce que l’on a touché une voiture, ou qu’une personne est entrée dans la maison sans précaution, de deux choses l’une : si l’alarme a été mise en marche le jour, et qu’elle doive s’arrêter de sonner dans peu de temps, il n’est pas permis de faire un acte visant à son extinction ; mais si elle doit sonner longtemps durant la journée, ou même peu de temps pendant la nuit, de telle sorte qu’elle cause aux gens un grand dérangement – l’impossibilité d’être au calme, de se délecter du Chabbat, et à plus forte raison l’impossibilité de dormir –, il est permis, s’agissant d’un interdit de rang rabbinique, d’en interrompre le fonctionnement, par le mécanisme de chevout de-chevout (cf. chap. 9 § 11). En effet, l’extinction de l’alarme, en tant que telle, est un interdit rabbinique (cf. présent chapitre, § 1) ; or, si on l’exécute en opérant un changement, par exemple en appuyant sur le bouton de la télécommande à l’aide d’une cuiller, ou de l’arrière du doigt, l’opération sera faite sur le mode de chevout de-chevout (association de deux limitations rabbiniques). Même si, à la suite de l’extinction, des ampoules s’allument quelque instant, c’est là un cas de psiq reicha d’où l’on ne tire aucune utilité (psiq reicha dela ni’ha leh, cf. chap. 9 § 5).

Certains auteurs l’interdisent, il est vrai ; à leur avis, nos sages ne le permettraient que par l’intermédiaire d’un non-Juif. Selon eux, si des voisins non pratiquants menacent d’appeler la police, ce qui causerait davantage de profanation de Chabbat, on leur dira où se trouve la télécommande : s’ils le veulent, ces voisins pourront éteindre eux-mêmes l’alarme au lieu d’appeler la police (Melakhim Omnayikh 10, 6). Cependant, dans la mesure où il est question d’un grand besoin, lié à une mitsva, il est permis d’interrompre le fonctionnement de l’alarme sur le mode de chevout de-chevout (cf. Ahola chel Torah, Ora’h ‘Haïm 23, et responsa du Rav Dov Lior dans Qédouchat Hachabbat I p. 303).

Ce contenu a été publié dans Chapitre 17 - Electricité et appareils électriques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.