09. Relations conjugales

https://ph.yhb.org.il/fr/05-10-09/

La cinquième mortification consiste à s’abstenir de relations conjugales. Afin d’éloigner l’homme du risque de transgression, on doit se conduire, la nuit du 9 av, comme on le fait quand son épouse est nida (isolée par son flux) : les époux ne se touchent pas l’un l’autre, ne dorment pas dans le même lit, ne se transmettent pas d’objet de la main à la main. Le jour, il n’est pas obligatoire d’observer toutes les abstentions qui sont de règle quand la femme est nida, mais se toucher par affection est interdit le jour également ; de même, il est interdit de dormir dans le même lit, le jour comme la nuit[13].


[13]. Choul’han ‘Aroukh 554, 18. Les lits jumeaux sont considérés comme un seul et même lit. Les A’haronim écrivent que, de même qu’à Kipour (cf. Choul’han ‘Aroukh 615, 1), il faut être rigoureux et respecter toutes les mesures d’éloignement observées entre époux durant la période de nida, de même faut-il être rigoureux le 9 av. D’après la majorité des décisionnaires, il faut être rigoureux, à cet égard, le jour comme la nuit de Kipour ; pour le Touré Zahav, en revanche, il n’est pas nécessaire d’observer toutes ces mesures d’éloignement de jour, à Kipour. S’agissant du 9 av, de nombreux A’haronim estiment qu’il n’est pas nécessaire d’observer ces mesures d’éloignement le jour, puisque les époux sont en deuil, comme tout le peuple, et que l’épouse ne s’est point rendue attrayante par ses habits ou bijoux, de sorte qu’il n’est pas à craindre que les époux en viennent à avoir des relations conjugales (Michna Beroura 554, 37, Kaf Ha’haïm 85). D’autres sont rigoureux quant au contact physique, même de jour (Qtsot Ha’hochen 124, 12, Hilkhot ‘Haguim 26, 49). Quoi qu’il en soit, il semble que toutes les opinions s’accordent à dire qu’un contact exprimant l’affection est interdit, même de jour. De même, il est interdit de dormir dans le même lit, même de jour.

Ce contenu a été publié dans Chapitre 10 - Lois du 9 av (tich’a bé-av). Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.